Revue de Presse

Article du Républicain Lorrain du 10/08/2011


Kévin Diaz, un temps annoncé à Nantes, évoluera bien à Metz cette saison : « C’est quelqu’un de pétillant avec qui on aime jouer », souligne Dominique Bijotat. Photo Pascal BROCARD

Kévin Diaz, un temps annoncé à Nantes, évoluera bien à Metz cette saison : « C’est quelqu’un de pétillant avec qui on aime jouer », souligne Dominique Bijotat. Photo Pascal BROCARD

Kévin Diaz, une recrue ensoleillée

En scellant l’arrivée en prêt du Monégasque Kévin Diaz, Metz a reconstitué son trident offensif de la saison dernière. Avec Duhamel et Traoré, l’attaque de Dominique Bijotat gagne en épaisseur.

Le lecteur assidu de la rubrique consacrée au FC Metz doit se dire que la schizophrénie est un mal qui ronge ce club et ses observateurs. Ce mois écoulé a été celui de toutes les contradictions en ce qui concerne Kévin Diaz, l’un des grands artisans du salut messin en fin de saison dernière. Mardi 7 juin, voilà la vision pessimiste de Joël Muller : « Des clubs plus fortunés que Metz sont sur le coup ».

Confirmation du milieu de terrain offensif, dans nos colonnes : « Nantes est venu aux nouvelles. ce club a un vrai projet ambitieux ». Jusqu’à ce que Bernard Serin enterre définitivement la piste menant à un éventuel deuxième prêt du Monégasque, le soir de l’ouverture du championnat à Tours : « Pour Diaz, c’est mort. Le club nous l’a signifié par fax ».

Adieu, Diaz ? Ce serait méconnaître la versatilité des dirigeants de la Principauté, lancés dans un grand chantier de reconstruction. Ce serait, également, méconnaître l’entêtement presque maladif de Dominique Bijotat, martelant son espoir d’attirer son ancien protégé.

Finalement, la bonne nouvelle a atterri sur le bureau de Joël Muller quelques heures avant la réception d’Arles-Avignon (0-0) : « Le président Franzi nous a signifié le prêt de Kévin ». Par fax, bien entendu, la voie princière…

La première impression (souvent la bonne) en apprenant cette nouvelle mènera à un immense contentement. Le retour de Diaz, conjugué à celui de Mahamane Traoré et à l’acquisition de Duhamel reconstitue le trident offensif béatifié en fin de saison dernière. Cet épilogue virevoltant avait fait oublier la longue période d’indisponibilité du joueur (6 mois) suite à une rupture des ligaments croisés.

« Capacité de percussion »

Dominique Bijotat, « au cœur de la négociation avec Monaco », liste les bienfaits à attendre de cette recrue connue à Saint-Symphorien : « C’est un joueur qui a une capacité de percussion intéressante dans notre système. Il sait aussi être présent devant le but. Il ne marque pas forcément beaucoup, mais quand il marque, ce sont des buts importants. On a pu le constater l’an dernier, avec son but à Istres notamment. Celui-là, il a compté ».

Barré à Monaco par une concurrence exacerbée, renforcée encore hier par la signature annoncée de Ludovic Giuly, Diaz retrouvera aujourd’hui avec ses partenaires messins un environnement plus clément. Reste désormais au staff technique à résoudre une équation délicate : composer avec un milieu de terrain bien (trop ?) fourni. Diaz évolue en effet dans le registre des Bouby, Kehli, N’Gbakoto, Pouye et Odegaard. Avec le positionnement de Traoré dans l’axe et l’attachement de l’entraîneur pour la doublette Fleurival-Guerriero, peu d’élus trouveront une place dans l’échiquier messin.

Et si certains, ces prochaines semaines, étaient invités à l’exil?


Jean-Michel CAVALLI.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*