Interviews

Interview croisée de Kévin et Loïck Diaz du 02/03/2007 du journal Actufoot06


les_diaz_brothers

 

Les Diaz Brothers

 

 

On connaissait les frères de Boer ou encore les Laudrup. Du côté de la Principauté, le centre de formation de l’AS Monaco peut se gargariser d’avoir lui aussi son duo fraternel en la personne des frères Diaz. Même parcours, même poste Kévin, l’aîné, et Loïck, le cadet, sont à l’aube d’une possible et belle carrière.

Commençons par les présentations. Pouvez-vous nous tracer votre parcours qui vous a menés jusqu’au centre de formation de l’AS Monaco ?

Kévin Diaz : J’ai commencé le football au FC Istres des débutants jusqu’au 13 ans. Ensuite, je suis parti du côté du FC Martigues, avant de rejoindre Monaco à l’âge de 14 ans. Ce n’était pas trop loin de chez moi et je connais David Gigliotti qui m’a parlé du club. Je sais que c’est un très bon centre de formation et puis, il faut dire que le cadre de vie est agréable.

Loïck Diaz : J’ai le même parcours que mon frère : FC Istres, puis le FC Martigues avec qui j’ai joué en 14 ans Fédéraux. Je suis arrivé au centre de Monaco cette saison pour les mêmes raisons que mon frère.

Kévin, tu nous as dit que le cadre de vie est agréable. Néanmoins, vous êtes bien entendu au courant qu’il faut être irréprochable si l’on veut embrasser une carrière professionnelle…

K.D. : Oui, il faut faire attention. Nous avons des parents droits. On ne se prend pas la tête et nous sommes conscients qu’il faut être sérieux. Il faut se dire aussi que nous avons de la chance d’être à Monaco.

Pour continuer la présentation, ce serait bien si chacun de vous peut dire un petit mot sur l’autre. On va commencer par Kévin. Que peux-tu nous dire sur ton frère ?

K.D. : Il est puissant et costaud, même s’il manque encore un peu de vitesse. En dehors du terrain, il est toujours heureux.

Et toi Loïck, que penses-tu de ton grand frère ?

L.D. : Ses qualités sont la vitesse, la technique et le jeu de tête. Pour ses défauts, je ne les connais pas. Il est parfait (rires).

K.D. : Tu peux quand même dire que mon défaut reste mon pied droit.

L.D. : Oui, c’est vrai, tu as raison (rires).

K.D. : En fait, je pense qu’on se ressemble beaucoup sauf que Loïck est plus nerveux.

Comment analysez-vous votre début de saison ?

L.D. : J’étais suspendu pour les quatre premiers matches de la saison. J’ai fait quelques matches avec les 15 ans Ligue, mais sinon je suis régulièrement avec les 16 ans Nationaux. Tout se passe bien pour le moment.

K.D. : J’ai fait des débuts plutôt moyens. J’ai joué en 18 ans, mais aussi en CFA. La différence se fait sur le fait qu’en 18 ans, je pense que c’est plus technique alors qu’en CFA, les duels sont plus physiques. Et puis, je n’oublie pas que nous avons un bon coup à jouer en Gambardella.

Et concernant les études ?

K.D. : J’ai un BEP Comptabilité et j’ai arrêté mes études.

L.D. : De mon côté, je suis en 3e et c’est quelque chose d’important.

Pour finir, la Riviera est réputée pour ses jolies filles. Lequel de vous deux a le plus la cote ?

K.D. : Sans hésiter, c’est moi (rires). Mais, j’avoue que Loïck sait y faire également. Enfin, j’aimerais passer un bonjour à notre quartier « Luther » d’Istres et à nos parents.

G.C.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*